7 novembre 2023

Le paysage entrepreneurial belge est florissant, si l’on en croit les récents chiffres de 2022. Près de 127 000 entreprises ont été créées cette année-là, selon les nouveaux résultats de Statbel, l’office statistique belge. Cela représente un taux de croissance annuel de 4,5 %. Mais qu’en est-il réellement de la création de valeur ajoutée en Belgique ?  

Création de valeur ajoutée  

 L’économie belge, comme toute économie moderne industrialisée, se caractérise par l’importance croissante des services. L’économie de marché non financière comptait 848 04 entreprises en 2022. L’évolution la plus importante est observée dans le secteur des « activités spécialisées, scientifiques et techniques » (224.068 entreprises), le secteur du « commerce de gros et de détail ; réparation d’automobiles et de motocycles » (15.734 entreprises) et le secteur de la « construction » (157.378 entreprises).  

En 2022, les services commerciaux (y compris le commerce de gros et de détail et les activités financières et d’assurance) représentaient 53,4 % de la VAB totale, contre 17,7 % pour l’industrie manufacturière et 5,4 % pour la construction. Mais l’industrie manufacturière par secteur, et la valeur ajoutée à l’économie belge, se présente comme suit (2021) :  

  • Fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac : 9,1 milliards d’euros  
  • Industrie du textile, de l’habillement, du cuir et des articles en cuir : 1,3 milliard d’euros  
  • Travail du bois, fabrication de papier et d’articles en papier, imprimerie : 3,2 milliards d’euros  
  • Fabrication de coke et de produits pétroliers raffinés : 1,7 milliard d’euros  
  • Fabrication de produits chimiques : 9,7 milliards d’euros  
  • Fabrication de matières premières et de produits pharmaceutiques : 10,3 milliards d’euros  
  • Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique et d’autres produits minéraux non métalliques : 5,6 milliards d’euros  
  • Métallurgie et travail des métaux, à l’exclusion des machines et équipements : 8,3 milliards d’euros  
  • Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques 1,6 milliard d’euros  
  • Fabrication d’équipements électriques : 1,2 milliard d’euros  
  • Fabrication de machines et d’équipements : 3,7 milliards d’euros  
  • Fabrication de matériel de transport : 2,8 milliards d’euros  
  • Fabrication de meubles et autres activités de fabrication, réparation et installation de machines et d’équipements : 3,4 milliards d’euros 

Croissance constante et valeur ajoutée par classe de taille

Des chiffres en constante progression. La Belgique a généré 264 milliards de valeur ajoutée en 2022. Mais cette valeur est inégalement répartie selon les classes de taille.   

La grande majorité des entreprises actives (95,9 %) sont des micro-entreprises. Seulement 0,1 % des entreprises comptent 250 travailleurs ou plus. Logiquement, la part des microentreprises dans le nombre de personnes employées est beaucoup plus faible (34,2 %) et celle des grandes entreprises beaucoup plus élevée (35,3 %) que leur part dans la population des entreprises.   

Les PME (entreprises de moins de 250 personnes employées) apportent une contribution importante à l’emploi : environ deux personnes employées sur trois (65 %) sont actives dans une PME. La valeur ajoutée par personne occupée s’élève à 107 000 euros dans les grandes entreprises (250 personnes ou plus), soit beaucoup plus que dans les micro-entreprises (entre 0 et 9 personnes occupées), à savoir 63 000.   

Les grandes entreprises génèrent donc plus de valeur ajoutée par habitant que les petites entreprises. 

Des différences régionales frappantes en matière de productivité  

Au total, 82 494 entreprises ont été créées en Flandre, ce qui représente une augmentation remarquable de 12 % par rapport à l’année précédente. Cette croissance impressionnante n’est pas un phénomène isolé, mais la poursuite d’une tendance positive observée depuis 2009, avec des augmentations quasi annuelles.  

Par rapport aux autres régions de Belgique, l’activité entrepreneuriale est nettement plus élevée en Flandre. En 2022, le nombre de start-ups était de 29 334 en Région wallonne et de 12 445 en Région de Bruxelles-Capitale. La Région flamande est donc presque deux fois plus importante que les autres régions, ce qui témoigne d’un environnement favorable à la création et à l’expansion des entreprises.  

Chaque région possède des caractéristiques uniques qui la rendent attrayante pour les entreprises. La Flandre, avec sa position stratégique au cœur de l’Europe, offre un accès à divers marchés et dispose d’une infrastructure bien développée. La Région wallonne, connue pour son patrimoine industriel et ses ressources naturelles, attire des entreprises actives dans des secteurs tels que l’industrie manufacturière et la logistique. De son côté, la région de Bruxelles-Capitale, en tant que centre politique et économique, offre des opportunités aux entreprises en quête de connectivité et de croissance internationales.  

Investir dans des solutions innovantes  

Un facteur crucial contribuant au succès de la Flandre et des autres régions est l’accent mis sur la recherche et le développement (R&D) et l’innovation. La Flandre investit considérablement dans les installations de recherche et les programmes d’incitation qui encouragent les entreprises à développer des solutions innovantes. L’accent mis sur la R&D permet non seulement d’attirer des talents et des investisseurs, mais aussi de renforcer la position concurrentielle de la Flandre au niveau international.  

La Région wallonne, forte de son histoire en matière d’innovation industrielle, continue d’investir dans les nouvelles technologies et le développement durable. Cela a conduit à une diversification croissante de l’économie et à une concentration sur des secteurs tels que l’aéronautique, la biotechnologie et l’énergie renouvelable. Ces changements stratégiques contribuent à une économie résiliente et tournée vers l’avenir.  

La Région de Bruxelles-Capitale joue un rôle clé en tant que centre international de recherche et d’innovation. Avec sa concentration d’institutions et d’entreprises internationales, elle offre un terrain fertile pour la coopération et l’échange de connaissances à l’échelle mondiale. Les investissements dans les écosystèmes technologiques et les pépinières d’entreprises renforcent la position de Bruxelles en tant qu’incubateur d’innovation. 

Ces différences régionales en termes d’orientation et de spécialisation font de la Belgique dans son ensemble un lieu attractif pour les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur secteur. L’environnement commercial dynamique, soutenu par des investissements ciblés dans la R&D et l’innovation, crée un terrain fertile pour la croissance et le développement.  

L’augmentation du nombre de créations d’entreprises en Belgique n’est pas seulement liée à des tendances locales, mais reflète également le succès plus large de l’économie en tant que destination commerciale diversifiée et résiliente. Il est essentiel que les entreprises soient conscientes des différences régionales et exploitent les avantages uniques que chaque région a à offrir, tout en bénéficiant d’un environnement général favorable aux entreprises dans l’ensemble du pays.

Avec FI Group comme partenaire fiable, vous pouvez naviguer à travers l’évolution du paysage du financement de la R&D et exploiter pleinement les mesures d’incitation disponibles. 

Yvette Poumpalova 

× Comment puis-je vous aider ?