26 février 2024

La Commission européenne a signé, avec le Haut représentant, la communication conjointe sur la stratégie européenne de sécurité économique.  

Celle-ci s’attache à minimiser les risques liés à certains flux économiques dans un contexte de tensions géopolitiques croissantes et d’accélération des changements technologiques. Elle continue également à renforcer l’ouverture et le dynamisme économique qui caractérisent l’Union européenne.  

Certains liens économiques évoluent en raison de nouveaux environnements géopolitiques et technologiques, et l’UE s’est donc engagée à adopter une approche globale de l’identification, de l’évaluation et de la gestion conjointes des risques.  

Sécurité économique européenne  

La stratégie définit un cadre européen commun qui se concentrera sur la sécurité économique par la promotion de la base économique et de la compétitivité de l’UE.  

La proposition de stratégie de sécurité économique propose une évaluation complète des risques de sécurité économique dans différents domaines.  

  • Risques pour les chaînes d’approvisionnement, en particulier la sécurité énergétique ;  
  • les risques pour la sécurité physique et la cybersécurité des infrastructures critiques  
  • Risques liés à la sécurité technologique et aux fuites de technologie.  
  • Risques de militarisation des dépendances économiques ou de coercition économique.  

Méthodologie pour la stratégie européenne de gestion économique  

Une méthodologie d’évaluation des risques a été proposée. Elle sera mise en œuvre par la Commission européenne, en collaboration avec les États membres et le Haut représentant, à l’aide d’informations provenant du secteur privé.  

L’approche s’articulera autour de trois axes :  

  1. La promotion de la compétitivité de l’Union européenne, le renforcement du marché unique, la promotion d’une économie forte et résiliente, l’investissement dans les compétences et la promotion de la recherche, de la technologie et de la base industrielle de l’UE.  
  2. Protéger la sécurité économique de l’Union européenne au moyen d’une série de politiques et d’instruments existants et en envisager de nouveaux pour combler d’éventuelles lacunes, et ce de manière proportionnée et ciblée, afin de limiter les éventuelles retombées négatives involontaires sur l’économie européenne et mondiale.  
  3. Établir des partenariats avec le plus grand nombre de pays possible afin de renforcer la sécurité économique, notamment par l’adoption d’accords commerciaux et l’approfondissement des accords existants, le renforcement d’autres partenariats, le renforcement de l’ordre économique international fondé sur des règles, des institutions multilatérales et des institutions multilatérales.  

Actions futures  

La présente communication jette les bases d‘un débat stratégique avec les États membres de l’Union, ainsi qu’avec le Parlement européen. Pour sa part, le Conseil européen se réunira les 29 et 30 juin prochains, où il évaluera notamment la stratégie.  

Les mesures suivantes, énoncées dans la communication pour la sécurité économique, sont établies :  

  • Développer, avec les Etats membres, un cadre d’évaluation des risques affectant la sécurité économique de l’Union. Il s’agit de dresser une liste des technologies critiques pour la sécurité économique et d’évaluer les risques qu’elles posent afin d’envisager des mesures d’atténuation appropriées.  
  • Engager un dialogue structuré avec le secteur privé pour développer une compréhension collective de la sécurité économique.  
  • Continuer à soutenir la souveraineté technologique de l’Union, ainsi que la résilience des chaînes de valeur, en renforçant le développement des technologies critiques par l’intermédiaire de la plateforme technologique stratégique pour l’Europe (STEP).  
  • Réviser le règlement sur le contrôle des investissements directs étrangers 
  • Étudier les possibilités de garantir un soutien adéquat et ciblé à la recherche et au développement de technologies à double usage.  
  • mettre en œuvre dans son intégralité le règlement de l’UE sur le contrôle des exportations de biens à double usage  
  • Élaborer une proposition visant à garantir l’efficacité et l’efficience de ce règlement.  
  • Identifier les risques de sécurité pouvant découler des investissements à l’étranger.  
  • Proposer des mesures pour améliorer la recherche tout en garantissant une application systématique et rigoureuse des instruments existants.  
  • Étudier l’utilisation spécifique des instruments de la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) de l’Union européenne.  
  • Demander à la capacité unique d’analyse du renseignement (SIAC) de l’UE de travailler à la détection des menaces potentielles pour la sécurité économique de l’Union.  
  • Veiller à ce que l’ensemble de la stratégie soit intégré dans l’action extérieure de l’Union européenne. 

Avec FI Group comme partenaire de confiance, vous pouvez vous y retrouver dans le paysage changeant du financement de la R&D et tirer pleinement parti des incitations disponibles. 

× Comment puis-je vous aider ?