Économisez des impôts, investissez dans l’innovation 

Saviez-vous que votre entreprise peut bénéficier d’une importante exonération fiscale ? L’exonération du précompte professionnel est une opportunité intéressante pour les employeurs de renforcer leur position financière tout en récompensant leurs employés. Vous découvrirez ici comment ce régime peut soutenir votre entreprise et aurez un aperçu de la plupart des possibilités :  

  • Recherche et développement : si votre entreprise est engagée dans des activités d’innovation et de recherche et développement, il y a de bonnes nouvelles. L’exonération du précompte professionnel peut offrir des avantages fiscaux significatifs, vous permettant de consacrer davantage de ressources au développement de nouvelles idées et de nouveaux projets.  
  • Travail de nuit et travail en équipe : pour les entreprises fonctionnant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ou travaillant en équipe, ce régime offre la possibilité de réduire les coûts de main-d’œuvre et de renforcer la compétitivité. Nos experts vous guideront à travers les réglementations complexes afin que vous puissiez tirer pleinement parti de cette exonération. 
  • Travaux immobiliers : Réaliser des travaux immobiliers : votre entreprise investit dans l’immobilier et réalise des travaux immobiliers (construction, aménagement, finition, ameublement, etc.) Dans ce cas, l’exonération du précompte mobilier peut rendre vos investissements encore plus intéressants. Nous vous montrons comment optimiser votre portefeuille immobilier et profiter des avantages fiscaux.

Il s’agit d’une forme de retenue sur le salaire qui permet à l’employeur de conserver pour lui une partie du précompte professionnel qu’il doit normalement prélever sur le salaire de ses employés. Cela signifie que les employés reçoivent un salaire net plus élevé sans que l’employeur n’ait à payer un salaire brut plus élevé.

Posez une question à notre équipe !

Toutes les possibilités

Qu’est-ce que la exonération partielle du précompte professionnel pour les chercheurs ?  

L’exonération partielle du précompte professionnel pour les chercheurs est une mesure fiscale destinée à encourager les investissements dans la recherche et le développement (R&D). Elle implique que les employeurs du secteur privé et les institutions de la connaissance sont autorisés à conserver une partie du précompte professionnel qu’ils doivent payer sur les salaires de leurs chercheurs au lieu de le transmettre aux autorités fiscales. Cela leur permet de dégager davantage de ressources pour leurs activités de R&D.  

En réduisant les coûts salariaux des chercheurs, les employeurs peuvent investir davantage dans la R&D, ce qui accroît leur compétitivité et leur potentiel de croissance. En outre, cette mesure contribue à la création et au maintien d’emplois hautement qualifiés dans le secteur de la R&D. L’exonération partielle du précompte professionnel pour les chercheurs est donc une situation gagnant-gagnant tant pour les employeurs que pour les chercheurs.  

Qui peut en bénéficier ?  

Pour bénéficier de cette mesure, vous devez remplir un certain nombre de conditions.  

  • Tout d’abord, vous devez être une entreprise ou une institution de la connaissance, telle qu’une université, une haute école, une institution scientifique ou un fonds de recherche scientifique.   
  • Deuxièmement, vous devez employer des chercheurs titulaires d‘un doctorat, d’une master ou d’une bachelor spécifique, ou qui ont acquis cette qualification par l’expérience.  
  • Troisièmement, vous devez réaliser des projets ou des programmes de recherche ou de développement axés sur la recherche fondamentale, la recherche industrielle ou le développement expérimental. Vous devez également enregistrer ces projets ou programmes auprès du BELSPO avant la date de début pour bénéficier de l’exonération.  

Qu’est-ce qui est éligible ?  

Cette exonération s’élève à 80 % du précompte professionnel dû sur les rémunérations des chercheurs (éligibles) titulaires d’un doctorat ou d’une maîtrise, et à 40 % du précompte professionnel dû sur les rémunérations des chercheurs (éligibles) titulaires d’un diplôme de bachelier.   

  • Ces pourcentages peuvent être appliqués au prorata des activités de R&D.  

 

Toutefois, l’exonération peut être cumulée avec d’autres exonérations de la retenue à la source.

Qu’est-ce que l’exonération partielle du précompte professionnel pour le travail de nuit et le travail en équipe ?  

L’exonération partielle du précompte professionnel pour le travail de nuit et le travail en équipe correspond à un pourcentage de la rémunération imposable du travailleur qui entre en ligne de compte pour l’avantage. Ce pourcentage est de  

  • 22,8 % pour le travail de nuit ou en équipe qui remplit les conditions légales ;  
  • 25 % pour le travail de nuit ou en équipe effectué dans le cadre d’un système de travail à temps plein.  

Qui peut en bénéficier ?  

Pour bénéficier de l’exonération partielle du précompte professionnel pour le travail de nuit et en équipe, vous devez remplir trois conditions :  

  • Vous devez être un employeur assujetti à la sécurité sociale belge ;  
  • Vous devez employer des travailleurs qui effectuent un travail de nuit ou en équipe ; Vous devez accorder à vos travailleurs une prime de poste ou de nuit pour leur travail de nuit ou en équipe

Qu’est-ce qui entre en ligne de compte ?  

Le travail de nuit ou en équipe est un travail effectué selon un régime de travail particulier qui diffère du travail de jour normal. Il existe différents types de travail de nuit ou posté, en fonction du secteur, de l’entreprise et de la fonction du salarié. Les principales formes sont les suivantes  

  • Travail de nuit : travail effectué entre 20 heures et 6 heures du matin. Les secteurs où le travail de nuit est autorisé sont, par exemple, l’hôtellerie, les soins de santé, la sécurité et les transports.  
  • Travail en équipe : travail effectué selon un horaire fixe ou variable, où les travailleurs se relaient régulièrement au même poste de travail. Il existe différents types de travail posté, tels que le travail en deux équipes, en trois équipes, en quatre équipes, en cinq équipes, etc. Le travail posté peut impliquer ou non le travail de nuit.  
  • Système de travail en continu : une forme spécifique de travail posté, dans laquelle les employés travaillent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, avec une rotation régulière des équipes. Un système de travail à temps plein nécessite un minimum de quatre équipes, chaque équipe effectuant un travail de nuit au moins une fois par semaine.  

 

Toutefois, l’exonération peut être cumulée avec d’autres exonérations de la retenue à la source.

Qu’est-ce que la dispense partielle de précompte professionnel pour les travaux immobiliers ?  

Il s’agit d’une mesure fiscale introduite en 2018 dans le cadre du tax shift. L’objectif de cette mesure est de stimuler l’emploi et l’investissement dans les secteurs qui effectuent des travaux dans l’état immobilier. Grâce à cette mesure, en tant qu’employeur, vous ne devez pas transmettre au fisc 18 % des salaires imposables de vos employés travaillant en équipe sur le chantier. Vous pouvez donc conserver ce montant. Cette mesure s’applique aux rémunérations que vous payez ou attribuez à partir du 1er janvier 2018.  

Qui peut en bénéficier ?  

Pour bénéficier de l’exonération, vous devez remplir un certain nombre de conditions:   

  • Tout d’abord, vous devez être une entreprise qui effectue du travail en équipe. Cela signifie que vous devez avoir un travail effectué par une ou plusieurs équipes d’au moins deux personnes, à l’exclusion des étudiants et des apprentis en formation alternée, effectuant un travail identique ou complémentaire en termes de contenu et d’étendue. En outre, le travail doit être effectué sur place, c’est-à-dire en dehors de vos locaux professionnels.   
  • Deuxièmement, vous devez être une entreprise qui effectue des travaux dans des biens immobiliers. Tous les travaux immobiliers sont concernés, soit tous les travaux de construction, de transformation, d’achèvement, d’aménagement, de réparation, d’entretien, de nettoyage et de démolition de tout ou partie d’un immeuble par nature, ainsi que toute opération comportant la fourniture d’un bien meuble et son placement dans un immeuble en manière telle que ce bien meuble devienne immeuble par nature. Cela inclut la fourniture et l’installation de matériaux ou d’appareils qui deviennent immeubles par destination ou incorporation.   
  • Troisièmement, vous devez être une entreprise assujettie à la sécurité sociale belge. Cela signifie que vous devez payer des cotisations sociales en Belgique pour vos employés.   
  • Quatrièmement, vous devez être une entreprise qui paie ou accorde un salaire horaire brut d’au moins 16.02 euros, avant déduction des cotisations personnelles de sécurité sociale, aux travailleurs postés. Ce montant est indexé annuellement. Toutefois, cela ne s’applique pas à tous les travailleurs postés, mais uniquement à ceux qui perçoivent le salaire minimum requis. L’exonération peut donc également s’appliquer aux salaires des travailleurs postés qui perçoivent un salaire plus élevé.  

Qu’est-ce qui est éligible ?  

L’exonération ne peut s’appliquer qu’aux salaires imposables des employés travaillant en équipe sur le site et effectuant des travaux dans des biens immobiliers. Il s’agit des rémunérations soumises à la retenue à la source, telles que les salaires, les primes, les avantages en nature, la prime de fin d’année, le pécule de vacances, etc.   

  • L’exonération est de 18 % de ces rémunérations.
  • Ce pourcentage est calculé sur la base du montant brut des rémunérations, avant déduction des cotisations personnelles de sécurité sociale et du précompte professionnel.   
  • L’exonération n’est pas cumulable avec d’autres exonérations de précompte professionnel, telles que l’exonération pour les chercheurs ou l’exonération pour le travail de nuit et en équipe. 

Les travaux immobiliers ne concernent donc pas exclusivement le secteur de la construction (PC 124). Ces travaux peuvent aussi relever du secteur du nettoyage (CP 121), de l’agriculture (CP 144), de la construction métallique (CP 111), de la transformation du bois (CP 126) et des électriciens (CP 149.01).

× Comment puis-je vous aider ?