4 décembre 2023

L’écologisation de l’économie flamande est encore soulignée par l’augmentation des performances des secteurs biosourcés en 2019-2020. Les secteurs ayant une part importante de biosourcé, notamment l’agriculture, l’alimentation, la pharmacie et le traitement des déchets, affichent des indicateurs positifs tels que l’augmentation de la valeur ajoutée, du chiffre d’affaires/de la valeur de production, de l’emploi et de la productivité du travail par rapport à 2018.  

La pharmacie ouvre la voie  

L’écologisation de l’économie flamande s’accélère. D’ici 2020, 34 % ou un tiers de l’économie flamande physique (c’est-à-dire à l’exclusion des services) reposait sur des matières premières non fossiles. L’industrie pharmaceutique ouvre la voie avec une part de matières premières biosourcées approchant déjà les 50 % d’ici 2020. La chimie verte connaît également une forte croissance (+24 %). En cinq ans, l’économie biosourcée totale a progressé trois fois plus vite (+21 %) que l’économie physique traditionnelle (+6 %).  

  • Le gouvernement flamand a alloué 20 millions d’euros en 2021 pour la recherche, l’innovation et la coopération entre l’industrie et l’agriculture.     

Dans le secteur agricole, l’attention accrue portée à la durabilité a permis d’améliorer les performances. Le chiffre d’affaires et la valeur de la production ont tous deux augmenté, les pratiques biosourcées jouant un rôle central. Les efforts déployés par l’industrie alimentaire pour utiliser davantage de matières premières biosourcées se traduisent par une tendance positive à la croissance, avec une augmentation de la valeur ajoutée et de l’emploi dans ce secteur. 

Le secteur pharmaceutique, en tant que chef de file de l’écologisation de l’économie, affiche des chiffres frappants. Avec près de 50 % de ses activités basées sur des matières premières biosourcées, le secteur contribue de manière significative à la bioéconomie. En 2019-2020, le secteur pharmaceutique a enregistré une croissance impressionnante de la valeur ajoutée biosourcée et de la valeur ajoutée totale, avec une augmentation remarquable de 44 % dans l’ensemble du secteur pharmaceutique.  

La gestion des déchets bénéficie également d’une plus grande attention portée aux approches biosourcées. La mise en œuvre de pratiques durables dans le traitement des déchets contribue non seulement à la préservation de l’environnement, mais stimule également la croissance économique, comme le montrent les chiffres en hausse pour 2019-2020.  

Les régions affichent des tendances similaires 

Des tendances similaires peuvent être observées en Wallonie et à Bruxelles. Le secteur agricole en Wallonie et les initiatives urbaines à Bruxelles contribuent à la croissance de l’économie biosourcée dans ces régions. Les secteurs pharmaceutique et alimentaire en Wallonie connaissent également une évolution positive, tandis que Bruxelles se distingue par des projets innovants axés sur l’agriculture urbaine et le développement urbain durable.  

Les performances croissantes des secteurs biosourcés démontrent non seulement que les pratiques durables sont de plus en plus acceptées, mais mettent également en évidence leur viabilité économique. Ces évolutions positives constituent une base solide pour poursuivre l’optimisation et l’innovation et confirment le rôle de la Flandre, de la Wallonie et de Bruxelles en tant que précurseurs de la transition durable. La voie vers une économie verte est tracée, les secteurs biosourcés contribuant non seulement à la croissance économique mais aussi à un avenir résilient et durable pour toutes les régions. 

Avec FI Group comme partenaire fiable, vous pouvez naviguer à travers l’évolution du paysage du financement de la R&D et exploiter pleinement les mesures d’incitation disponibles. 

Yvette Poumpalova 

× Comment puis-je vous aider ?